Formations et Ateliers

Atelier : “Êtes-vous fait pour vivre à Malte et vous installer ?”

De plus en plus de fran­coph­o­nes vien­nent s’installer sur l’archipel Mal­taise. Le plus sou­vent, c’est pour gag­n­er en niveau de vie, en béné­fi­ciant de l’air marin et d’un soleil qua­si­ment toute l’année… et égale­ment parce que Malte pro­pose une fis­cal­ité avan­tageuse. Mais s’expatrier est une démarche qui ne con­vient pas à tout le monde. Déjà, il faut valid­er ce pro­jet par rap­port à votre sit­u­a­tion per­son­nelle, pro­fes­sion­nelle et fis­cale. D’autre part, si vous comptez déplac­er toute la petite famille, il faut emporter l’adhésion de tous, régler les ques­tions d’école et de statut du con­joint. C’est pour cette rai­son que nous avons créé cette for­ma­tion pour vous… afin de valid­er votre pro­jet, véri­fi­er que vous avez pesé le pour et con­tre dans chaque domaine. C’est une mine d’informations sans équiv­a­lent pour tous ceux qui se posent la ques­tion car les infor­ma­tions disponibles sur inter­net sont périmées pour la plu­part, ou en par­faite dis­cor­dance entre la théorie et la pra­tique!

  • 1H30 de Vidéos en stream­ing acces­si­bles à vie, mais égale­ment télécharge­ables, comme l’ensemble des sup­ports (PDF, XLS, ZIP et packs).
  • Mise à jour con­stante, en fonc­tion de l’évolution de la lég­is­la­tion, des règles fis­cales et de vos retours.
  • Bonus: un con­seil per­son­nal­isé — Après avoir rem­pli un ques­tion­naire pour mieux vous con­naitre et com­pren­dre votre pro­jet, nous analysons votre sit­u­a­tion per­son­nelle et nous vous con­seil­lons et répon­dons à vos ques­tions. Ceci est sou­vent fac­turé plusieurs cen­taines d’euros habituelle­ment.
Suiv­re cet ate­lier

Si vous avez la moin­dre ques­tion sur cette for­ma­tion ou cet ate­lier, con­tactez-nous par mail. Nous vous répon­drons per­son­nelle­ment aus­si vite que pos­si­ble.

A qui s’adresse cette formation ?

  • A ceux qui réfléchissent à l’opportunité de venir vivre à Malte:  con­nais­sant déjà l’archipel, étant peut-être venu en vacances, qui a trou­vé l’endroit idyllique ou reposant et qui se demande s’il lui est pos­si­ble de par­tir vivre dans ce pays, sachant que Malte fait par­tie de l’Europe et que cela facilite grande­ment l’expatriation si vous venez de France, Bel­gique ou Suisse. Pour le Cana­da, il y a des con­di­tions sup­plé­men­taires à respecter, nous abor­dons le sujet.
  • Aux salariés à qui l’entreprise a pro­posé de venir tra­vailler sur Malte, devant par­tir avec leur famille.
  • Aux indépen­dants ou chefs d’entre­pris­es tra­vail­lant à dis­tance ou sus­cep­ti­bles de le faire, notam­ment les entre­pre­neurs du web, prof­i­tant ain­si d’avantages fis­caux.
  • Aux retraités souhai­tant s’installer au soleil, en bord de mer, dans un pays acces­si­ble finan­cière­ment et qui mêle agréable­ment la politesse et la sim­plic­ité anglo-sax­onne à la joie de vivre méditer­ranéenne
  • Aux étu­di­ants souhai­tant suiv­re un cur­sus com­plet, pass­er plusieurs mois sur l’Archipel pour par­faire leur anglais ou pass­er un MBA à des prix qui n’ont rien à voir avec des écoles de même niveau aux USA.
  • Et même à ceux qui gag­nent leur vie en jouant à des jeux d’argent (type pok­er en ligne) ou qui veu­lent lancer un busi­ness (Oui, Malte c’est la des­ti­na­tion idéale pour vous si vous avez ce pro­fil).

Qui sommes-nous ?

Deux entre­pre­neurs, l’un est resté en France pour gér­er son entre­prise, l’autre est venu s’installer pour gér­er la sienne, à Malte et aux USA. Nous avons cha­cun passé l’équivalent d’un MBA (Mas­ter of Busi­ness Admin­is­tra­tion) à l’IAE (Insti­tut d’Administration des Entre­pris­es). L’un a une spé­cial­i­sa­tion en infor­ma­tique (Appli­cat­ifs et 3D VR/AR) et l’autre en qual­ité, risques et audit financier.

Nous avons décidé de vivre une vie plus mobile, à l’international tout en con­tin­u­ant notre méti­er de con­sul­tant et en créant des pro­duits de for­ma­tion sur une nou­velle plate­forme.

Vous reconnaissez-vous dans l’un de ces profils ?

  • Vous tra­vaillez à dis­tance, de chez vous. Et vous deman­dez si ce ne serait pas mieux dans un pays ensoleil­lé et qui plus est, avec de meilleures dis­po­si­tions fis­cales pour un niveau de vie équiv­a­lent? Vous pour­riez tra­vailler deux fois moins, prof­iter de votre famille et vous lancer dans de nou­velles activ­ités ? Ou encore, vous pour­riez en prof­iter pour vous con­stituer un cap­i­tal, vous assur­er une meilleure retraite et une sécu­rité finan­cière.
  • Vous êtes salarié et vous trou­vez triste de devoir atten­dre les con­gés pour pou­voir prof­iter d’un cli­mat ensoleil­lé, en bord de mer. Vous perdez peut-être une par­tie de votre journée dans les trans­ports en com­mun. Les hivers sont rudes, mais le plus dur, c’est l’absence de vraie lumière, de soleil… alors, vous rêvez d’évasion, de vous met­tre à votre compte et de tra­vailler de chez vous ! Mais, en tant que salarié, les économies par­tent dans les impôts…
  • Vous en avez assez de l’insécurité, des vols, du ter­ror­isme… d’entendre chaque jour des mau­vais­es nou­velles… vous avez peur pour vos enfants, vous êtes inqui­ets pour leur avenir et vous avez l’impression que votre pays ne fait rien con­tre cela — et peut-être avez-vous rai­son ?
  • Vous êtes indépen­dant ou patron de PME et vous en avez l’impression d’être con­sid­éré par l’état comme une vache qu’il faut traire d’avantage chaque jour, tout en vous dén­i­grant, en vous opposant à une admin­is­tra­tion aveu­gle qui mul­ti­plie les con­trôles comme si vous étiez for­cé­ment coupable de quelque chose. De toute façon, à part dans les pays à men­tal­ité anglo-sax­onne, il est con­venu qu’il est hon­teux de bien gag­n­er sa vie (ou de la gag­n­er tout court).
  • Vous en avez peut-être assez de voir les poli­tiques se suc­céder, droite, gauche, gauche, droite, droite qui ne dit pas son nom, gauche mon­di­al­iste et branchée cap­i­tal­isme… et rien ne change au final. On vous demande de penser à votre pays, mais votre pays vous con­sid­ère t-il ?

Pourquoi un atelier sur cette question ?

Parce que nous nous retrou­vions dans plusieurs des pro­fils précé­dents et que nous avons cher­ché quels étaient les pays les plus acces­si­bles, les plus intéres­sants et les plus accueil­lants pour nous. Très rapi­de­ment, nous sommes tombés sur Malte qui est assez proche géo­graphique­ment de la France, tout en étant très dif­férent sur d’autres aspects..

Nous avons cher­ché des for­ma­tions et des livres qui trait­ent de l’expatriation sur Malte, mais nous n’avons trou­vé que des for­ma­tions « génériques » qui ne trait­ent pas de Malte directe­ment. De fait, cela reste trop théorique et cela ne prend pas en compte les spé­ci­ficités de ce pays.

Et sur inter­net, on trou­ve tout et son con­traire. Cha­cun se dit expert et donne des con­seils qu’il n’a pas lui-même suivi. Il y a ceux ont quit­té un pays depuis 20 ans et qui vivent dans une sorte de fan­tasme… Nous inter­venons régulière­ment sur des forums spé­cial­isés pour cor­riger tout un tas d’informations obsolètes ou totale­ment fauss­es qui sont dites et répétés à qui veut l’entendre.

Et puis, nous avons croisé plusieurs mal­heureux en chemin… des gens qui n’auraient jamais dû par­tir, et d’autres qui l’ont fait dans de mau­vais­es con­di­tions, trans­for­mant ain­si leur rêve en cauchemar.

Quelles sont les erreurs les plus courantes ?

50 % des expa­triés depuis plus de 6 ans ren­trent en France mais ont-ils vrai­ment échoués ? Par­mi eux, il y a ceux qui sont par­tis à la demande de leur entre­prise. Mais il y a aus­si ceux qui n’étaient pas pré­parés con­ven­able­ment.

Une des erreurs les plus courantes,  c’est de par­tir sur un coup de tête, sans pré­pa­ra­tion, en con­sul­tant des sites inter­net, et en imag­i­nant que l’un des pays qu’on a tou­jours eu envie de vis­iter, est le par­adis sur Terre. Il y en a qui vendent leur bien prin­ci­pal et qui achète directe­ment en arrivant… La plu­part du temps, ils font une mau­vaise affaire en achetant. Mais, quand ils reven­dent, dépités, pour ren­tr­er en France, ils sont de nou­veaux les vic­times d’autres qui prof­i­tent de l’urgence pour obtenir un bien à bas coût.

Il y a ceux qui ne rem­plis­sent même pas toutes les con­di­tions néces­saires pour que le pays d’accueil puisse leur offrir la rési­dence !  Ceux-là n’arriveront peut-être même pas à ouvrir un compte en banque.

Il y en a d’autres qui ne règ­lent pas tout l’administratif lié à l’expatriation, avec l’administration de son pays d’origine  et celui de des­ti­na­tion.

L’erreur, quand on est un cou­ple, ou quand on a des enfants, c’est que l’un soit plus motivé que l’autre, et qu’il traîne der­rière lui sa famille… ça aus­si, cela se pré­pare. C’est un pro­jet à mûrir en famille, c’est pour cela que nous insis­tons sur le fait de ne pas suiv­re seul cet ate­lier, mais de le faire en famille.

L’erreur aus­si, en par­lant de Malte, c’est de croire que c’est un Par­adis Fis­cal. Cela n’en est pas un. Si vous avez un compte ban­caire à Malte, soyez sûr que le fisc français y a accès, et de façon automa­tique (2017, sig­nataire de l’AEOI)! Malte, c’est avan­tageux fis­cale­ment pour ceux qui ne sont pas nat­ifs de l’Ile, et qui souhait­ent y vivre… même sans y tra­vailler. Mais ça ne sig­ni­fie pas que vous n’allez pas pay­er d’impôts !

D’ailleurs, il y en a qui par­tent à Malte en pen­sant qu’ils vont vite trou­ver un tra­vail… alors oui, quand on est bosseur, qu’on par­le bien anglais, qu’on est jeune et qu’on en veut, oui, on peut trou­ver du boulot. De plus en plus de gross­es sociétés s’installent à Malte. Il y a la Smart City, il a Bet360 qui pro­pose 1000 nou­veaux jobs cette année…

Enfin, il y a ceux qui par­tent pen­sant fuir ain­si tous leurs prob­lèmes, psy­chologique, financier, cou­ple … comme si tout allait dis­paraître par magie ! Et la réal­ité les rat­trape vite, après quelques moji­to en bord de mer et quelques nuits endi­a­blées. Bien évidem­ment, la mer, moins de stress,  d’insécurité, de vio­lence, d’islamisme – car Malte a tou­jours été un rem­part à l’Islam, et c’est encore vrai aujourd’hui — tout cela con­tribue à être plus épanoui, avoir une meilleure rela­tion de cou­ple…

Il y a ceux qui s’adressent à des cab­i­nets juridiques, des con­seillers en fis­cal­ité… Mais entre les arnaques type off­shore qui vous dis­ent n’importe quoi comme le fait qu’il n’y a pas de compt­abil­ité à tenir à Malte ou qu’on peut tout faire à dis­tance… ou ceux qui vous deman­dent des dizaines de mil­liers d’euros pour réalis­er toute l’opération… Dans ce cas, il n’y a pas de véri­ta­ble accom­pa­g­ne­ment sur le change­ment de vie, tout ce qu’il est utile de savoir, de con­naître avant… où sco­laris­er les enfants, com­ment abor­der la cul­ture mi-latine, mi anglo-sax­onne de Malte par exem­ple, etc.

Venir sans avoir un seul con­tact, sans avoir le numéro de quelqu’un qu’on peut appel­er en cas de prob­lème, sans aucun coach­ing … c’est pos­si­ble, mais pas tou­jours souhaitable. Et cer­tains ont besoin d’accompagnement, surtout pour par­tir en famille et sans maîtrise totale de la langue du pays de des­ti­na­tion.

quid de ceux qui ne partent pas parce qu’ils sont mal renseignés ?

Et il y a ceux qui ne par­tent pas à cause de fauss­es croy­ances sur l’archipel:

  • Je serai moins bien soigné à Malte et c’est plus cher.
  • Mes enfants n’auront pas accès à une bonne édu­ca­tion comme en France (Sic !)
  • Je vais être isolé, même en Famille ou je serai loin de la France, du reste de ma famille, de mes amis, je ne pour­rai pas ren­tr­er sou­vent.
  • Je vais être obligé de démé­nag­er ou de ven­dre mes biens
  • Je vais être obligé de trans­fér­er tout de suite mon entre­prise
  • Je vais me faire enlever par la Mafia Mal­taise 😉

Et nous pour­rions con­tin­uer ain­si longtemps car la liste des préjugés est assez longue quand on prend le soin d’écouter chaque avis. Nous ver­rons qu’il est facile de démon­ter cha­cun de ces points lors du pre­mier ate­lier.

Transformer un fantasme en réalité

Vous l’avez com­pris, s’expatrier, même ponctuelle­ment, cela ne s’improvise pas. Cela demande une pré­pa­ra­tion, mais égale­ment, il faut se pos­er la ques­tion prin­ci­pale : “suis-je fait pour ce pays?” — On peut aus­si tourn­er la ques­tion dans l’autre sens, c’est le même prob­lème. Et cela, même une vis­ite d’un mois sur place ne suf­fit pas à y répon­dre.

D’où l’intérêt de cet ate­lier sur l’expatriation à Malte. Sou­vent, on nous dit “c’est hor­ri­ble chez moi, mais c’est pire ailleurs…”. Quand on dis­cute avec des gens qui n’ont jamais vécu à l’étranger, c’est l’argument qui ressort le plus sou­vent. Je peux vous l’assurer… On peut vivre mieux ailleurs, et bien mieux ! Alors, ça c’est vrai, si vous êtes capa­bles de redress­er vos manch­es, que vous avez déjà des investisse­ments pas­sifs, ou que vous êtes ren­tier. Pas de RSA sur Malte… Malte ne vous assis­tera pas. Mais elle ne con­fis­quera pas non plus la plus grande par­tie de votre argent pour la redis­tribuer de façon dou­teuse… Vous aurez les moyens de cap­i­talis­er et si vous voulez faire du social, vous pour­rez don­ner, mais au moins, à la cause que vous voulez soutenir.

Ce que nous vous pro­posons, c’est de vous accom­pa­g­n­er dans cette démarche, de la prise de déci­sion éclairée, aux pré­parat­ifs, en pas­sant par une phase d’instal­la­tion réussie, et une con­sol­i­da­tion sur la durée.

 

Vous n’avez pas besoin seule­ment de con­seil en opti­mi­sa­tion fis­cale, en droit admin­is­tratif, mais aus­si d’un pack­age com­plet et d’un accom­pa­g­ne­ment… pour vous et votre famille. Il est égale­ment impor­tant de déter­min­er si Malte est vrai­ment le pays idéal pour vous, tout du moins pour quelques années.

L’expatriation, c’est un choix que nous avons nous-même fait, en famille, et nous y avons tra­vail­lé des années… nous allons vous con­fi­er le résul­tat de nos recherch­es, mais surtout, notre expéri­ence, un accès à notre réseau et aux dizaines d’heures d’expertises que nous avons achetées auprès de con­seillers et quelques fois, plusieurs pour une même ques­tion afin de con­fron­ter les avis. C’est tout cela que vous allez économiser, même si nous vous con­seillerons forte­ment de faire valid­er cer­tains points de votre pro­jet avec des spé­cial­istes. Après tout, chaque cas est dif­férent.

Nous fréquen­tons pas mal d’expatriés depuis quelques années, des gens par­tis à Malte, aux philip­pines, au Cam­bodge, en Thaï­lande, au Cos­ta Rica, au Pana­ma, au Nicaragua… tous ont en com­mun cette volon­té de vivre mieux, de prof­iter du fruit de leur tra­vail, de se con­stituer à un avenir…  Et surtout, cette idée qui arrive au bout de quelques mois « com­ment j’ai pu sup­port­er aus­si longtemps cela… ».

Plan de cet Atelier qui aurait pu s’appeler “Validation de votre Projet d’expatriation à Malte”

Dans un pre­mier temps, nous ver­rons com­ment franchir le cap men­tale­ment, en véri­fi­ant point par point si cer­tains élé­ments sont blo­quants pour vous, ou si au con­traire, vous êtes d’avantage motivé.

Nous par­lerons des avan­tages à vivre sur Malte et ses îles sec­ondaires, sa cul­ture, des charges, la nour­ri­t­ure, les trans­ports, les télé­com­mu­ni­ca­tions, la sécu­rité, le sys­tème de san­té, les enfants et leur sco­lar­ité, les loge­ments, etc. Nous ver­rons aus­si la néces­sité de met­tre en place un réseau et faire des ren­con­tres, et pas seule­ment avec d’autres expa­triés.

Nous étudierons les con­di­tions de rési­dence et de nation­al­i­sa­tion, com­ment déter­min­er sa rési­dence fis­cale, les visas et les règles fis­cales.

Puis, nous ver­rons com­ment abor­der cela en famille, com­ment se pré­par­er men­tale­ment et pren­dre sere­ine­ment sa déci­sion, sans crainte des reproches ultérieurs. Nous ver­rons com­ment met­tre en place un proces­sus d’adaptation. Nous avons même mis en place une ques­tion­naire d’évaluation pour déter­min­er si vous êtes prêts ou non, et à quel point vous l’êtes !

Cet ate­lier, qui est com­posé de plusieurs vidéos, de fich­es tech­niques, d’exer­ci­ces et d’un tas de liens et de doc­u­ments vous per­me­t­tant d’approfondir la ques­tion. Mais à lui seul, cet ate­lier va vous per­me­t­tre de savoir si oui ou non vous êtes fait pour venir vivre à Malte, même tem­po­raire­ment. Ain­si, vous pour­rez vous pré­par­er plus sere­ine­ment et pren­dre les bonnes déci­sions.

Combien coûte cet ATELIER?

Cet ate­lier vous est pro­posé au prix de 49€. Une fac­ture com­prenant une TVA de 20% est fournie pour l’achat de tout ate­lier ou de la for­ma­tion.

Acheter cet ate­lier

Si vous avez la moin­dre ques­tion sur cette for­ma­tion ou cet ate­lier, con­tactez-nous par mail. Nous vous répon­drons per­son­nelle­ment aus­si vite que pos­si­ble.