Un autre monde se profile et il faut s’y préparer

Dans ce qui suit, je vous pro­pose une petite syn­thèse d’une dis­cus­sion que j’ai eu sur Face­book il y a quelques jours.

Tout est par­ti de ce post:  “Un monde se pro­file où seuls 0.1% des plus rich­es pour­ront faire un tas de choses comme pren­dre l’avion, utilis­er une voiture à moteur ther­mique, manger de la viande, sor­tir à toute heure de la journée … Avoir accès à une vraie édu­ca­tion (et pas une cul­ture poubelle), à accéder à de vrais soins médi­caux (et pas des pal­li­at­ifs), à vivre à plus de 40 ans … Car cela sera pro­gres­sive­ment inter­dit aux mass­es. Et le plus ironique dans l’his­toire, c’est qu’on aura fait croire à cette même masse, que c’est pour son bien et elle l’ap­pellera elle-même cette infamie de ses vœux.”

CB: “tu crois que ça dur­era com­bi­en de temps avant une guerre civile ? Je ne  vois pas la masse accepter ce que tu dis là, donc si ce que tu dis est vrai, crois-moi,  y aura des morts, et par­mi les mort y aura du 0.1 pour­cent dont tu par­les.”

Je ne sais pas, y‑a trop de vari­ables sur le court et moyen terme… Je ne vois que des ten­dances à long terme. Un retour du col­lec­tivisme, la dic­tature écologique, une sorte de com­mu­nisme inter­na­tion­al avec les 0.1% comme appa­ratchiks me sem­ble le scé­nario le plus prob­a­ble à long terme. Des sys­tèmes de con­trôles omniprésents, plus d’ar­gent liq­uide, pas de lib­erté de cir­cu­la­tion (sauf selon ton niveau d’ac­crédi­ta­tion et ta note sociale) façon chi­noise mais plané­taire, sur fond de 1984, avec une touche du meilleur des mon­des… Et un peu d’IA/Robotique pour faire le max du boulot, et pour descen­dre la pop­u­la­tion mon­di­ale à 1/2 mil­liards (plus facile à con­trôler). Je vois un monde plutôt pau­vre dans l’ensem­ble, vivant dans des bouges, mais quelques struc­tures qui tien­nent sur 3 pattes (élec­tric­ité, eau, poste, etc.) — un peu comme dans série “Dark Angel” de James Cameron. Et une pop­u­la­tion omni­bilée par le fait de con­serv­er ses aides sociales, élever ses goss­es et pou­voir manger… Qui ne voudra pas se soulever — com­ment le pour­rait-elle d’ailleurs — et je crois qu’elle n’en aura même pas l’en­vie car trop divisée par la pro­pa­gande, et inca­pable de désign­er l’en­ne­mi. On lui retir­era même le vocab­u­laire pour se soulever, la ren­dant même inca­pable d’y penser. Voilà ce que j’imag­ine, sur 30 à 50 ans env­i­ron.

CB: “D’ailleurs, si on regarde en chine, c’est déjà un peu le cas, avec le con­trôle d’identité con­nec­té, cer­tains n’ont pas le droit de pren­dre le train et encore la ça reste que pour le trans­port après y a un épisode e black mir­ror qui le mon­tre bien. Cepen­dant, dans l’épisode en ques­tion, les hack­ers n’ex­is­tent pas, car tu sais comme moi qu’un monde totale­ment con­nec­té en présence d’hackers peut vite devenir un chaos. On peut aus­si voir le côté Watch dogs.”

Le hack­ing “ama­teur” dis­paraitra bien­tôt car le meilleur pen test­ing et les meilleures pro­tec­tions “temps-réel” seront réal­isés par des IA spé­cial­isées deman­dant de gross­es ressources. Ce seront donc les puis­sants qui dirigeront ces ressources, et ils le fer­ont sans partage à terme. Nous vivons les dernières années (10–15 ans max) du hack­ing “révo­lu­tion­naire”… Donc, je pense qu’on peut met­tre de côté ce paramètre pour une pro­jec­tion à moyen terme.

Riche/Pauvre, Pouvoir/Peuple, on bas­cule si vite dans un camp comme dans l’autre… Toi ou moi fer­ont peut-être par­tie des oppresseurs si un bas­cule­ment arrivait, mais y‑aura tou­jours des dom­i­nants et des dom­inés, c’est humain. Enfin, c’est mon avis…

GJ: “Bien sûr qu’il faut dénon­cer cela mais en plus il faut des actions”

Hé bien non juste­ment… C’est le principe de l’ac­tion réciproque. Chaque action entraine une réac­tion inverse… J’y crois à cela. Je pense que dans tout acte, on fera autant de bien que de mal. C’est yin yang. Toute action dans le monde matériel est inutile en soi. De fait, n’a­gir que parce qu’on a besoin, envie de quelque chose, et pas pour vouloir “faire le bien”. Peu importe qui dirige le monde, tu les retires et d’autres pren­dront leur place… Tu ne peux pas penser un sys­tème “par­fait”, car il serait insouten­able pour les hommes. Je dis “arrête de vouloir faire le bien” car qui veut faire l’ange fait la bête. Sois égoïste et peut-être qu’en te faisant du bien, sans marcher sur les autres, tu con­tribueras indi­recte­ment à ren­dre le monde meilleur, mal­gré toi. Je me fous que qui dirige, je tir­erai tou­jours mon épin­gle du jeu et si je peux aider mes proches à en faire de même, alors j’ai tout ce qu’il me faut. Le reste, c’est de l’u­topie qui vire sou­vent au crime con­tre l’hu­man­ité.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.