Nouveau Guide Malte: expatriation, travail, études et retraite

Que vous ayez envie de vous installer à Malte, en vous expa­tri­ant ou non fis­cale­ment, pour y tra­vailler ou pour le plaisir, ou tout sim­ple­ment pour venir y étudi­er ou pass­er une heureuse retraite au soleil, ce guide pra­tique est fait pour vous.
S’ex­pa­tri­er, même ponctuelle­ment, cela ne s’im­pro­vise pas. Cela demande une pré­pa­ra­tion, mais égale­ment, il faut se pos­er la ques­tion prin­ci­pale : “suis-je fait pour ce pays?” — On peut aus­si tourn­er la ques­tion dans l’autre sens.
Au tra­vers de ce livre, l’auteur tenait à vous faire prof­iter de cette expéri­ence et vous aider à sauter le pas si vous vous posez déjà la ques­tion de venir vivre à Malte, en abor­dant tous les volets de l’expatriation.

Livre de 360 Pages tout en couleur, à com­man­der sur le site des édi­tions Gra­ziel au prix de 39.90€ TTC., édi­tion 2020.

 

La Formation en France en 2020

Je reçois pas mal de deman­des pour de la for­ma­tion dans mon secteur d’ac­tiv­ité, même si je ne pro­pose rien directe­ment (ou presque). C’est l’a­van­tage d’être un peu con­nu dans son domaine et d’avoir une véri­ta­ble exper­tise à pro­pos­er. C’est un peu dom­mage d’en laiss­er pass­er, mais il s’ag­it bien sou­vent de deman­des spé­ci­fiques qui me deman­deraient un gros tra­vail en amont. C’est fou, en France, on con­fond for­ma­tion et con­sult­ing… J’en dis­cu­tais avec des amis qui ren­con­trent des deman­des sim­i­laires. On n’est pas prêt à pay­er directe­ment pour se for­mer quand on est un par­ti­c­uli­er (on n’in­vestit pas assez sur soi) et quand on est une entre­prise, on essaye de prof­iter des bud­gets for­ma­tions pour faire tra­vailler un con­sul­tant sur son Work­flow, voire résoudre tous les prob­lèmes qu’on a en interne… Et ce, avant même d’avoir cor­recte­ment for­mé ses col­lab­o­ra­teurs… Lire la suite

Faut-il quitter la France pour réussir ?

je partage assez ce point de vue. Dans mon cas, les récom­pens­es ou les meilleurs jobs sont tou­jours arrivés de l’é­tranger. En France, je n’ai jamais per­cé ni été recon­nu. C’est triste, mais c’est un con­stat que beau­coup font aujour­d’hui. La France est le pays des fonc­tion­naires, des pro­fes­sions libérales et régle­men­tées (et encore, de moins en moins), des inter­mit­tents sans tal­ent, des RSIstes qui s’y com­plaisent — de tous ceux qui vivent de l’é­tat. Pour tous les autres, c’est juste une cage. Et c’est d’au­tant plus triste pour toute cette jeunesse qu’on sac­ri­fie…

Apprendre en étant indiscipliné et créatif ?

Ce matin, j’écrivais à mes élèves en suivi sur une for­ma­tion dans la jeu vidéo, et je leur par­lais de créa­tiv­ité, du fait de savoir aus­si faire l’in­verse de ce que je leur demande. En effet, à la base, je leur pro­pose un cadre de for­ma­tion — c’est un plan avec pas mal de boulot per­son­nel à réalis­er. Et les gars sont vail­lants… vrai­ment, je suis admi­ratif de leur ténac­ité. Mais j’ai aus­si envie de leur dire : “soyez créat­ifs, prenez du plaisir à faire ce que vous faites”. Je suis cer­tain que la plu­part du temps, c’est le cas. Mais c’est un for­ma­tion longue, très longue (chaque ate­lier prend entre 20 et 40H, entre ce qu’il faut appren­dre et ce qu’il faut pro­duire der­rière). Et je ne souhaite pas que cela devi­enne un tra­vail pour eux. Bref, je leur ai écrit ce matin, et je me suis dit que 95% du con­tenu peut-être val­able pour toute per­son­ne qui est en phase d’ap­pren­tis­sage — ce qui devrait con­cern­er 100% d’en­tre nous, tant il y a de choses mer­veilleuses à étudi­er et décou­vrir dans notre monde. Bref, voici un extrait de cette let­tre.

Lire la suite

Financement d’un blog ou d’un Podcast: Steady, Patreon, Podia, Memberfull ou Drip ?

Il y a quelques jours, j’ai ouvert une page Patre­on pour un autre blog et une chaine Youtube. L’idée, c’é­tait de pou­voir obtenir un petit retour des sup­port­ers, sym­bol­ique (1$/mois), mais qui est plus par­lant que des sta­tis­tiques de pages ou de vidéos vues. D’autre part, cela m’a per­mis de pro­pos­er une offre “com­mu­nau­taire” à 10$/mois pour partager des livrets, des fich­es tech­niques, des sources de pro­jets… enfin, des pro­duits qui n’ont pas pour voca­tion à être com­mer­cial­isés, mais qui peu­vent intéress­er ma com­mu­nauté. Je ne m’at­tends pas à ce que cela prenne vrai­ment, mais j’aimerais être sur­pris. Dans tous les cas, avant de lancer cette page, j’ai étudié d’autres plate­formes car je me dis­ais que Patre­on n’é­tait même pas traduite en français et que les dons ne pou­vaient pas être faits en euros (au final, si, au tra­vers de pay­pal et autres moyens de paiement). Bref, voici le résul­tat de mes recherch­es.

Lire la suite

L’Apprentissage, ou l’art de ne pas “tout contrôler” dans un premier temps

En regar­dant la vidéo de Jor­dan Peter­son que vous trou­verez en fin d’ar­ti­cle, je suis tombé sur ce con­cept: “Tout le monde est curieux. Pour­tant, appren­dre est une souf­france pour beau­coup. Pour Jor­dan, c’est la vitesse d’apprentissage qui pose prob­lème. Cela fait souf­frir quand la vitesse n’est pas adap­tée. Trop rapi­de, et on souf­fre”. Et j’ajouterais “Trop lente et on s’ennuie”.

Lire la suite

Petite réflexion sur les habitudes et les opportunités

Mer­cre­di dernier, ce n’était pas une journée très pro­duc­tive pour moi, à tous niveaux. J’é­tais souf­frant (petite rechute due à mon allergie et bron­chite), alors au final, vers 16H, je me suis mis à jouer à Por­tia…  Et au final, on peut appren­dre autant de la vie que du jeu. Voici ce que j’ai appris durant cette ses­sion .

J’ai réus­si une vieille mis­sion que j’avais raté jusque là. Il me man­quait du “fer­bois” (iron­wood). C’est un ingré­di­ent qu’on trou­ve dans les racines des gros arbres. Oui, mais, après 40H de jeu, je n’avais pas encore pris con­science qu’on pou­vait débiter des racines des gros arbres. Pour­tant, l’indicateur s’affichait dès qu’on avait abat­tu le reste.

Lire la suite

S’expatrier et être entrepreneur, ce n’est pas fait pour tout le monde

Sébastien Tissier dont je vous recom­mande la chaine, surtout si l’Asie vous intéresse, traite dans la vidéo suiv­ante du phan­tasme de l’ex­pa­tri­a­tion ‚véhiculé prob­a­ble­ment par de nom­breux youtubeurs aujour­d’hui,  et qui se résume le plus sou­vent par “je suis riche, je voy­age tout le temps, blabla”. Der­rière ce “doux rêve”, il y a la notion de l’indépen­dance finan­cière que Sébastien présente ain­si: “C’est l’en­tre­pre­nar­i­at qui m’a per­mis d’avoir la lib­erté de m’ex­pa­tri­er”.  En même temps, il faut aus­si avoir un boulot qu’on peut faire de l’é­tranger. Per­son­nelle­ment, je dirais que la for­mule mag­ique, c’est “être à son compte et pou­voir tra­vailler d’où on veut”. C’est cela la for­mule de la lib­erté, à par­tir du moment où on y passe pas 70H/semaine bien enten­du — sinon, on béné­fi­cie peut de la mobil­ité géo­graphique.

Lire la suite