L’art de se perdre… pour mieux se trouver

Aujourd’hui, je suis tombé sur un Tedx d’octobre 2017, mais que je n’avais pas encore vu. Le titre m’a don­né envie d’en savoir plus : “C’est lorsque l’on se perd que le voy­age com­mence vrai­ment…”. C’est un ancien dic­ton chi­nois, par­faite­ment illus­tré par la vie de Marine de Nico­la, “chan­técrivaine”.

Un con­cours inter­na­tion­al de man­darin envoie Marine en Chine où, sa par­tic­i­pa­tion inat­ten­due à un télé-cro­chet nation­al la propulse dans une car­rière de pop star très promet­teuse. Deux ans plus tard, elle est suiv­ie et acclamée par des mil­lions de Chi­nois mais doit brusque­ment revenir en France pour faire face à de nou­veaux défis per­son­nels. Tout en con­tin­u­ant de bâtir son his­toire, Marine revient sur la philoso­phie qu’elle s’est con­stru­ite et qui lui per­met de tra­vers­er la vie avec ful­gu­rance.

Émou­vant dis­cours, mais surtout, por­teur d’espoir. Aurait-il était incon­venant d’applaudir pour soutenir son émo­tion quand elle a par­lé de son livre.. et de son pro­jet de film ? Je ne sais pas, je l’aurais prob­a­ble­ment fait, mais je n’y étais pas. Ce que cela m’évoque, c’est que maitris­er sa vie est une illu­sion. On peut croire en effet être maitre de son des­tin jusqu’à ce que la réal­ité nous rap­pelle à l’ordre, par­fois très bru­tale­ment. Mais cela ne s’arrête pas à une con­stata­tion néga­tive, il faut aller au-delà.

Mais même dans la tem­pête, il arrive un moment où l’on peut trou­ver la force d’agir… et là c’est une nou­velle grande aven­ture qui com­mence. C’est la lumière au bout du tun­nel… Mer­ci Marine pour ce témoignage. Son livre est disponible sur Ama­zon.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.